fabrice
pichat









Unité de base, prototype (340x200cm), 2012


vue d'exposition, JBAP, Palais des Beaux Arts, Bruxelles, 2013
vue d'exposition, JBAP, Palais des Beaux Arts, Bruxelles, 2013
Plan de la structure avec report de la largeur des trois entrées de la salle, (document de travail), JBAP,2013


Huit clôtures de chantier forment deux périmètres emboités, espacé de 20 cm (épaisseur d’une cloison potentielle) délimitant une surface intérieure de 40 m2. La structure reçoit des vibrations constantes. Les entre-chocs et les sons que pourraient générer les vibrations sont amortis et finalement étouffés par l’inter-calage de nombreux éléments en mousse polyuréthane. Ces éléments ont une fonction, ils ne sont pas placés arbitrairement et sont pour cela l’indice qu’un phénomène sonore est retenu, possible, mais qu’il ne s’effectue pas. La construction de cet espace se fait en deux temps et sur deux modes, d’abord celui de la contrainte (mise en vibration) et ensuite sur le mode du réglage et de l’atténuation du bruit (isolation des barrières entre elles et isolation à partir du sol). Atténuation relative cependant car l’espace est d’autant plus saillant visuellement que l’indice de bruit est adressé exclusivement au regard. Les vibrations de fréquences élevées parcourant l’ensemble de l’installation rendent floues certaines zones; un phénomène qui se propage, s’auto-régule et s’équilibre en empruntant, à travers la structure grillagée, des trajectoires de moindre résistance.